CO Producciones est heureux de vous inviter au vernissage de l'exposition de:

Jordi Colomer
Défense de chanter

Vernissage avril 6e Galerie Michel Rein 16 heures-21 heures. 42, Rue de Turenne, 75003, PARIS, France

« Il est plus facile de tirer de l’or des hommes que des rivières » *


La fondation d’une cité n’est pas forcément un acte héroïque. Chaque
jour, de nouvelles villes s’érigent, faites d’eau, de béton, de sueur et
d’argent. Certaines sont – quasiment – une idée pure. Il est des cités de verre qui poussent dans le terreau des bureaux d’études, et d’autres à partir de tôle et de carton qui dansent au rythme de leurs propres habitants. Un jour, alors que la police les poursuivait, le camion d’un groupe de hors-la-loi tomba en panne au beau milieu du désert. Ils ne pouvaient ni continuer ni faire demi-tour. Ils finirent alors par fonder une ville paradisiaque, la cité d’or, où le pire des crimes était de ne pas avoir d’argent. Cette ville fut appelée Mahagonny, et Bertold Brecht l’imagina au moment même où Las Vegas commençait à modeler l’image de la cité telle que nous la connaissons aujourd’hui.
 


© Jordi Colomer
Prohibido Cantar / No Singing (Défense de chanter), 2012 installation de sept vidéos


Dans Prohibido Cantar / No Singing (Défense de chanter) (2012) des personnages créent un tripot où ils proposent de l’argent, des tours de passe-passe, de l’amour et de la nourriture à bas prix. L’action se déroule au bord d’une route poussiéreuse, au moment précis et sur la même parcelle de terrain où a été planifiée la construction d’une grande ville privée dans le quasi-desert des Monegros, près de Saragosse en Espagne. Avec trente-deux casinos, Gran Escala, qui devait attirer 25 millions de visiteurs, ne verra jamais le jour, mais en même temps le projet d'Euro-Vegas, près de Madrid, en a pris le relais. Ces images montrent comment prospère la ville d’Eurofarlete, sous un soleil écrasant et de fortes rafales de vent. Des fragments de ce qui s’y est passé durant deux jours permettent peut-être de comprendre l’organisation nécessaire à la survie dans un lieu où tout est en vente à prix réduit, mais aussi à n’importe quel prix.



© Jordi Colomer
still film Poble Nou, 2013


L’exposition présente également une œuvre inédite de Jordi Colomer, Poble Nou (2013). Le parking de Poble Nou, un ancien quartier industriel de Barcelone en constante évolution, est l'une de ces zones "hors la loi" que l'on trouve souvent dans les travaux de Colomer : les déserts, mais aussi des zones urbaines comme les toits abandonnés, investis et réactivés dans Istanbul map (2010) ou Crier sur les toits (2011), ou encore les friches où marche le personnage d'Anarchitekton, indiquant les limites de Barcelone, Brasilia ou Bucarest. Il s'agit, comme dans Prohibido Cantar / No Singing (Défense de chanter), d'un espace en «suspension», où était planifié un macro-projet qui n'a jamais eu lieu, et que les personnages utilisent de façon imprévue. Les voitures qui s'y trouvent garées temporairement – le temps par exemple d'aller à la plage – ou le groupe de personnes en deuil qui le traverse avec un cercueil, échappent à la planification officielle. On parle de ce qui simplement "a lieu" et nous avons le privilège d'assister à une rencontre fortuite, un moment où plusieurs choses doivent correspondre. Un couple de jeunes russes en vacances qui vient d'arriver dans la ville et le passage accidenté et éphémère des voisins. Comme toute rencontre fortuite, celle-ci prend un air absurde à la Buñuel, et est médiatisée par les commentaires improvisés de Yulia et Andrei qui, dans l'installation, sont traduits en plusieurs langues.

Jordi Colomer est né à Barcelone (Espagne) en 1962, il réside et travaille entre Barcelone et Paris. Son œuvre, marquée d’un fort sens sculptural, englobe de multiples disciplines, particulièrement la photographie et la vidéo. La variété des moyens que convoque l’œuvre de Jordi Colomer et la transversalité de son point de vue sont, sans doute, liées à sa formation plurielle d’architecte, d’artiste et d’historien de l’art.
Le travail de Jordi Colomer a fait l’objet d’une exposition monographique au Jeu de Paume, Paris (2008). Il a exposé entre autres au BOZAR et à ARGOS Centre for Art and Media, Bruxelles (2012), au Bronx Museum, NY, USA (2011), au Centre Georges Pompidou (2010), à l’AkBank Art Center, Istanbul, Turquie (2010).

Prohibido Cantar/ No Singing (Défense de chanter) une production de CO producciones (Barcelona) et Matadero Madrid Abierto x Obras (Madrid)
Poble Nou une production de: CO producciones (Barcelona)

*Bertolt Brecht, The Rise and Fall of the City of Mahagonny, 1927-30


PROHIBIDO CANTAR/NO SINGING:

Avec:
Jenny:
Inma Chopo, Leocadia Begbick: Isabel Rodríguez. Fugitifs: Jordi Romero, Josep Maria Faro. Les magiciens: Jordi Magomero, Sergi Ayet. Billeterie: Reyes Vicente de Blas. Guitariste: Marc Viaplana, Joueurs: Julio Pareja, Luis Orduña (Berger), José Luis Lasheras, Raquel Atares, Leticia Navarro, Raquel Gazol, Beatriz Fle, Raúl Gazol, Alberto Samper, Carlos Javier Rodrigo, Alonso Ruata, Andrea Lostao, Francisco Tolosa, Crescencio Martinez, Joaquín Fustero, Ainhoa Gimeno, Pilar Letosa, Maksim Malachenko, Ivet Lafuente, Jaime Sánchez, Marta Soto, Andrea Lastao, Sabina Azara.

Equipe:
Assistant de Direction: Albert Kuhn. Chef opérateur: Marcell Erdélyi. Production: Oriol Caba. Assistants de production: Agnès Mateus, Irene Milla, Carles Fígols, Marcell Erdélyi. Photographie fixe: Marc Viaplana. Son: Gautam K. Choudhury, Assistants Son: Alex Silva, Adrià Martí. Construction des décors: Sági Szabolcs. Assistant Caméra: Deirdre Canle, Sofía Pérez Portabella. Media Manager: Tomás Muñoz. Post-production vidéo: Adolf Alcanyiz

Remerciements: Ayuntamiento de Farlete


POBLE NOU

Avec:
Ardrey Polunin, Yulia Taniushina. Les voisins: Adrian Caroll, Alba Vinent Ruiz,Antonio Saavedra, Antonio Vinent Fayas, Araceli Santos Arturo Gonzalo,Bianca Clixas Richard,Catalina Bolea García,Charles Hanks,Elisabeth albarracin Roberts,Enrique Cases Castellanos,Eva Erga,Gabriel Martin, Gillian Roberts,Gloria Jean Aixas, Jessica Torné, Joan Cervera , Joan Peña, Joaquina Ferrer Lucas, José Bello Cordero, José María Gallardo, José Maria Gómez, Josep Platas, Judit Soler Lozano, Karen Gómez, Karoline Monika Erga, Luis Fernández, Mª Àngels Lozano Gibert,Marc Colinas, María Antonia Bruña, Miracle Rodríguez Reig, Mónica Eua Romero, Montserrat Marco, Nacho Martínez, Núria Armengou, Nuria, Tomás Rosel, Oscar Díaz Bruño, Román Castelló, Teresa Sánchez H, Víctor Pozo.

Equipe:
Assistant de Direction:
Albert Kuhn. Chef opérateurs: Marcell Erdélyi, Pau Castejón. Production: Oriol Caba. Assistants de production: Agnès Mateus, Irene Milla, Carles Fígols. Photographie fixe: Marc Viaplana. Son: Gautam K. Choudhury. Assistants Son: Alex Silva, Adrià Martí. Assistants Caméra: Deirdre Canle, Francesc Olivé, Gaizko Fanarraga. Media Manager: Tomás Muñoz. Post-production vidéo: Adolf Alcanyiz.

read in english



unsubscribe
     |     info@coproducciones.net  ·  t (+34) 934 863 796 / m (+34) 626 734 937  ·  www.coproducciones.net